Ce jeu­di 8 mars, la modi­fi­ca­tion de la « loi camé­ras » a été adop­tée en séance plé­nière à la Chambre. Le 25 mai 2018, son entrée en vigueur coïn­ci­de­ra avec celle du GDPR, à savoir le Règlement Général euro­péen sur la Protection des don­nées. Mais concrè­te­ment, qu’est-ce que cette nou­velle loi va chan­ger dans votre vie quo­ti­dienne ? Et quels seront vos droits et obli­ga­tions à par­tir du 25 mai 2018 ?

La loi du 21 mars 2007 réglant l’installation et l’utilisation de camé­ras de sur­veillance, que l’on appelle com­mu­né­ment la « loi camé­ras », régle­mente depuis une dizaine d’années, et de manière géné­rale, le recours à la vidéo­sur­veillance. Cette loi camé­ras touche à un domaine en per­pé­tuelle évo­lu­tion. L’utilisation de camé­ras de sur­veillance ne cesse d’augmenter, de même que les modèles de camé­ras et les fonc­tion­na­li­tés de celles-ci se mul­ti­plient. C’est pour­quoi, mal­gré son jeune âge, elle a déjà fait l’objet de plu­sieurs modi­fi­ca­tions depuis 2007.

La nou­velle loi camé­ra se veut être une légis­la­tion qui per­met de vivre avec son temps, en per­met­tant d’utiliser la tech­no­lo­gie, tout en ayant égard au res­pect de la vie pri­vée des citoyens. En effet, le GDPR sera éga­le­ment d’application à par­tir du 25 mai 2018. La nou­velle loi camé­ras et le GDPR devront être appli­qués tous les deux, sachant que le GDPR res­te­ra supé­rieur à la loi.

Lire l’ar­ticle com­plet :

Modification de la législation sur les caméras : quels changements pour vous ? | Besafe.be