Infraction environnementale

À par­tir du 1er mars 2019, lais­ser son moteur tour­ner alors qu’on est à l’ar­rêt devien­dra une infrac­tion envi­ron­ne­men­tale en Wallonie, pas­sible d’une amende de 130 euros en per­cep­tion immé­diate. 

Les usa­gers devront veiller à cou­per leur moteur lors­qu’ils ne se trouvent plus dans la cir­cu­la­tion, comme lors­qu’ils attendent leurs enfants aux abords des écoles.

Le code de la route l’in­ter­di­sait déjà « sauf en cas de néces­si­té », une for­mu­la­tion plu­tôt équi­voque qui lais­sait place à l’in­ter­pré­ta­tion. Cette inci­vi­li­té est désor­mais ins­crite dans un nou­veau décret wal­lon sur la pol­lu­tion atmo­sphé­rique liée à la cir­cu­la­tion des voi­tures, à l’i­ni­tia­tive du ministre wal­lon de l’Environnement et de la Transition éco­lo­gique, Carlo Di Antonio (cdH).

Outre les poli­ciers, les agents consta­ta­teurs régio­naux et com­mu­naux com­pé­tents pour les infrac­tions liées à l’en­vi­ron­ne­ment seront habi­li­tés à ver­ba­li­ser ce type de com­por­te­ment.

Lire l’ar­ticle com­plet :

Moteur à l’arrêt, Car-Pass, facture d’électricité : tout ce qui change ce 1er mars